[Tribune] Education : Arrêtons l’informatique, passons au numérique

école numérique

Voici ma tribune publiée dans la Revue du Trombinoscope / décembre 2014 >> à découvrir ici

Education : Arrêtons l’informatique, passons au numérique

1 élève sur 5 qui entre au collège ne maitrise pas correctement la lecture ou l’écriture.

1 sur 5… Ce chiffre à lui seul devrait mobiliser une nation entière à commencer par le commencement : priorité à l’école primaire.

Quelle honte pour notre pays d’être devenu celui où le déterminisme social joue le plus sur la réussite scolaire. L’Ecole de la République doit redevenir celle de l’égalité des chances, de la réussite pour tous et de l’épanouissement de nouveaux talents.

Trop longtemps décriés par des métaphores animalières, et trop souvent contraints dans leur liberté pédagogique, les enseignants du primaire construisent pourtant, inventent, adaptent sans cesse pour répondre aux besoins de leurs élèves, et nous ne le disons pas assez. Si nous réussissons à associer cette extraordinaire capacité d’innovation aux outils numériques modernes, nous aurons les deux atouts complémentaires qui vont rendre la réussite scolaire possible. Le numérique est un formidable outil pour redonner aux élèves le plaisir d’apprendre.

Mais il ne faut pas confondre Informatique et Numérique. Depuis le milieu des années 80 et le plan Informatique Pour Tous, l’Education Nationale a peu fait évoluer sa réflexion sur les outils. Nous en sommes restés à l’informatique pour l’informatique : traitement texte, rédaction de mails, recherches sur Internet ; ou aux exerciseurs qui ne font que transposer sur un nouveau support ce qui se faisait sur papier …

L’école doit faire sa mue numérique. L’outil seul n’a aucune importance. Il n’apprendra jamais rien de solide et durable aux élèves. Par contre les outils numériques sont les supports de cette nouvelle pédagogie au service des apprentissages de base, mais aussi et surtout de la différenciation, de la remédiation, du travail en autonomie ou en petit groupe. Loin d’un modèle descendant ou magistral, l’enseignant adapte sa pratique aux réalités de sa classe, aux difficultés de quelques-uns, à la réussite pour tous.

Alors que nous sommes le 2ème pays au monde pour l’équipement de notre administration, la France est en retard en matière de numérique à l’école : 8ème rang européen pour l’équipement de ses établissements secondaires, au 12ème rang européen pour ses écoles et au… 24ème rang pour ce qui est de l’accès à l’outil numérique et sa maîtrise dans un contexte pédagogique.

Les ordinateurs de fond de classe et autres salles informatiques doivent être remplacés par des chariots numériques connectés avec tablettes. Nos tableaux noirs, blancs et même nos premières générations de vidéoprojecteurs interactifs doivent céder la place aux dalles numériques connectées.

Les adultes d’aujourd’hui découvraient il y a peu ce qu’était d’ « aller » sur Internet, les futures générations seront en permanence « dans » Internet. C’est pourquoi il est indispensable que tous les élèves, dès le plus jeune âge, apprennent  à coder et soient initiés à la Programmation. Il ne s’agit pas d’en faire tous de futurs ingénieurs, mais bien de répondre au double enjeu de la compréhension et de la maitrise des usages, de préparer les générations futures à évoluer et  comprendre le monde connecté dans lequel ils vivront.

Luc BELOT

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le