Soutenir l’investissement et agir pour le progrès social

INVESTISSEMENT

Depuis 2012, nous avons enclenché un mouvement de réformes sans précédent pour la croissance économique, et donc pour l’emploi, pour lutter contre les inégalités et pour préparer l’avenir.

Cela ce traduit concrètement par :

  • la mise en place du CICE et du Pacte de responsabilité et de solidarité afin de restaurer la compétitivité de nos grands groupes, comme de nos PME et de nos TPE. Un seul objectif leur permettre d’investir, d’innover, de remplir leurs carnets de commandes et donc d’embaucher.
  • des démarches pour simplifier la vie des entreprises et lutter contre les freins qui entravent trop souvent leurs initiatives ;
  • le soutien de notre industrie pour développer les filières de demain ;
  • la baisse de l’impôt sur le revenu pour redonner du pouvoir d’achat à 9 millions de ménages, des milieux populaires, comme des classes moyennes.

Ce mouvement de réformes apporte des premiers résultats : de nombreux indicateurs sont aujourd’hui positifs. Toutes les conditions sont réunies pour que 2015 soit l’année du retour de la croissance : le pouvoir d’achat des ménages est en progression (plus d’1% en 2014), la consommation des ménages qui repart (+3% sur un an sur les achats de biens), les marges des entreprises se redressent. Ces premiers résultats sont donc encourageants. Ils ne sont pas encore suffisants. Ils sont toutefois la preuve que la stratégie économique mise en œuvre par la majorité est la bonne. Il faut donc continuer sans relâche et procéder aux ajustements nécessaires. Les Français attendent de l’efficacité. Ils attendent que les réformes se poursuivent et que les premiers résultats soient davantage perceptibles dans leur vie quotidienne.

Pour accélérer la reprise économique, nous devons lever tous les blocages, agir sur tous les leviers, l’investissement est un levier essentiel. Les mesures annoncées par le Premier ministre, mercredi 8 avril, ont un coût cumulé estimé à environ 2,5 Mds€ sur 2015-2017, dont 500 M€ en 2015. Ces coûts sont intégrés dans la trajectoire des finances publiques du pacte de stabilité qui sera présentée le 15 avril prochain en Conseil des ministres.

Pour accélérer la reprise, il faut encourager l’investissement

Soutenir l’investissement des entreprises

  • Un avantage fiscal exceptionnel est mis en place dès avril 2015 pour les investissements industriels : il permettra de réduire l’impôt d’environ 13 % du montant investi.
  • La Banque publique d’investissement aura pour objectif d’accorder 8 Md € de prêts d’ici 2017.
  • L’épargne des Français sera mieux orientée vers les entreprises qui investissent (déploiement du PEA – PME notamment).
  • Le plan de travaux autoroutiers de 3,2 Md € qui a été validé sera mis en œuvre rapidement.

Soutenir l’investissement des ménages

  • Dans leur logement : le crédit d’impôt transition énergétique est prolongé en 2016. 70M€ supplémentaires seront mobilisés en 2015 pour aider les ménages modestes à investir dans la rénovation thermique.
  • Dans leur voiture : nouveau bonus allant jusqu’à 10 000 euros pour l’achat de véhicules électriques et hybrides.

Soutenir l’investissement public

  • Les collectivités locales bénéficieront d’un prêt à taux zéro pour profiter immédiatement du remboursement par l’Etat de la TVA : nous soutenons la trésorerie des collectivités pour qu’elles puissent investir.
  • Les préfets de région organiseront des conférences régionales de l’investissement public dans les 2 mois : tous les programmes de travaux susceptibles d’être engagés à court terme doivent ainsi être recensés.

Le progrès économique ne peut aller sans progrès social, soutien à l’emploi et revalorisation du travail

  • Le compte personnel d’activité sera créé : il constituera un capital pour chaque salarié de droits qui le suivront tout au long de sa vie professionnelle;
  • La prime d’activité sera accessible au 1er janvier 2016 pour les salariés jusqu’à 1 400 € par mois;
  • Le projet de loi sur le dialogue social sera présenté le 22 avril;
  • Le bilan de la loi sur la sécurisation de l’emploi sera conduit à son terme;
  • Une conférence se tiendra en juin prochain pour continuer à lever les freins à la création d’emplois dans les TPE et les PME;
  • La dynamique des accords de branches doit monter en charge après l’entrée en vigueur du pacte de responsabilité : aujourd’hui, le compte n’y est pas. Les partenaires économiques doivent aussi prendre leurs responsabilités pour investir et embaucher. Avant l’été, le gouvernement et le Parlement dresseront un bilan du Pacte de responsabilité.

>> Retrouvez ces mesures plus en détails en consultant ma fiche thématique en cliquant ici

>> L’infographie du jour :
invetissement

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le