Renforcer la mixité sociale dans les collèges : une démarche qui s’appuie sur nos territoires

2015_mixite_webvisuels_1200x600_496088.81

Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale, a présenté la démarche engagée pour renforcer la mixité sociale dans les collèges, lundi 9 novembre 2015. La ministre a exprimé son souhait d’impulser des initiatives fédérant la communauté éducative à l’échelle de territoires pilotes, pour imaginer les solutions concrètes qui pourront ensuite être déployées sur le territoire national. Les 17 territoires pilotes (dont le Maine-et-Loire) seront rejoints par de nouveaux dans les prochaines semaines : ils bénéficieront d’un accompagnement scientifique pour appuyer les acteurs locaux et permettre la diffusion des bonnes pratiques.

L’enjeu de la mixité sociale est central pour la réussite des élèves, notamment les plus fragiles, comme pour le sentiment d’appartenance de tous les enfants de France à la République. Les meilleurs élèves n’y perdent pas non plus : ils ne sont pas pénalisés scolairement et la mixité sociale constitue un enrichissement pour leur construction individuelle et citoyenne.

Le rapport “Grande pauvreté et réussite scolaire” (mai 2015) de l’inspecteur général Jean-Paul Delahaye a mis en lumière les conséquences de la grande pauvreté à l’École sur l’échec scolaire, lui-même aggravé par la ségrégation sociale qui affecte un trop grand nombre d’établissements. Deux récents rapports du Conseil national de l’évaluation du système scolaire (Cnesco) ont permis de dresser un état des lieux de la mixité sociale dans les collèges français et de présenter les expériences internationales. Ces différents travaux complètent les études menées par la Depp en lien avec l’Insee, qui établissent précisément les indicateurs de ségrégation qui peuvent être utilisés à l’échelle territoriale.

La singularité de cette démarche repose sur une logique de construction à partir des acteurs et des besoins des territoires, le ministère se positionnant en impulsion et en appui de l’initiative locale. C’est une inversion importante de la logique qui a souvent prévalu par le passé, avec des résultats limités, voire négatifs comme lors de l’assouplissement de la carte scolaire mis en œuvre en 2007. L’objectif de cette démarche est donc de mobiliser les territoires pour faire émerger des solutions concrètes et pragmatiques en faveur de la mixité dans les collèges.

La démarche va prendre en compte les enjeux liés à la mixité scolaire, à la mixité intraétablissements, aux évolutions induites par l’ouverture ou la fermeture programmée d’un établissement. Le travail partenarial pourra également prendre en compte les questions de mixité et de sectorisation dans les écoles et les lycées des territoires.

Outre l’expérimentation de sectorisation multicollèges, la démarche pourra aboutir à la mise en oeuvre d’autres solutions, telles que la redéfinition de la carte scolaire à partir des réseaux de transports en commun des grandes métropoles, ou de façon dite “mouchetée” dans les zones à forte ségrégation, ou la constitution de réseaux de collèges intégrés en zones rurales.

Un accompagnement scientifique de la démarche est mis en place pour appuyer les acteurs locaux et permettre la diffusion ultérieure des bonnes pratiques issues des territoires pilotes. Il va permettre de faire travailler ensemble des chercheurs aux profils divers (sociologues, économistes, etc.).

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le