La prime d’activité pour soutenir l’activité et le pouvoir d’achat des travailleurs

primeactivite

La prime pour l’activité a été versée pour la première fois ce 5 février. Sa mise en place est d’ores et déjà un succès : 1,5 million de ménages ont reçu la prime d’activité, représentant 2 millions de personnes, dont 225 000 jeunes de moins de 25 ans.

 

Conformément à l’engagement du président de la République, le Gouvernement a mis en place la prime d’activité au 1er janvier 2016, en remplacement de la prime pour l’emploi (PPE) et du RSA activité. La création de cette nouvelle prestation est inscrite dans la loi relative au dialogue social et à l’emploi .
Cette prime doit permettre de soutenir l’activité et le pouvoir d’achat des travailleurs, gagnant moins de 1 500 euros par mois (pour un célibataire). Les étudiants et les apprentis peuvent également y avoir droit s’ils justifient, dans le trimestre concerné, de revenus d’activité suffisants (salaire mensuel au moins égal à 893,25 euros). Plus de 5,6 millions d’actifs, dont 1 million de jeunes, sont éligibles à la prime d’activité.
Il s’agit d’inciter à la reprise d’activité et que le travail soit valorisé. Il ne s’agit pas d’un minima social. La prime d’activité se déclenche dès le premier euro de revenu d’activité et concerne tous les travailleurs de plus de 18 ans. “Avec la prime d’activité, nous donnons du pouvoir d’achat en plus aux travailleurs modestes. C’est une aide importante qui peut faire la différence au quotidien. Elle concerne notamment 1 million de jeunes, ce qui est totalement nouveau, afin d’accompagner leur insertion professionnelle, parfois longue et complexe“, a indiqué Marisol Touraine. Jusque là, seuls 5 000 jeunes bénéficiaient du RSA activité “jeunes”, en raison de ses conditions d’accès très restrictives.

Déjà 1,5 million de ménages ont reçu la prime d’activité au 5 février 2016, cela représente 2 millions de personnes, dont 225 000 jeunes de moins de 25 ans. Sa mise en place est d’ores et déjà un succès :

  • Pour son 1er versement, le taux de recours est d’emblée proche de 50%, à comparer aux 33 % seulement pour le RSA activité. Il s’agit “presque de l’objectif fixé pour 2016“, a noté Marisol Touraine ce 8 février.
  • Les bénéficiaires comptent déjà “700 000 personnes de plus que ceux qui percevaient le RSA activité“.

Le Gouvernement va poursuivre le travail de communication autour du dispositif.Ceux qui n’ont pas encore effectué les démarches – auprès des Caf ou MSA – pourront percevoir leur prime avec effet rétroactif au 1er janvier, s’ils la demandent avant le 31 mars.

Pour rappel : la prime d’activité n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu.

Exemple 1 : Un célibataire sans enfant dont le salaire mensuel est de 1 300 euros nets par mois, sans autres ressources, perçoit une prime d’activité de 97 euros par mois.

Exemple 2 : Un parent isolé avec un enfant de plus de trois ans dont le salaire mensuel est de 1 500 euros nets par mois et percevant une pension alimentaire de 100 euros par mois, perçoit une prime d’activité de 183 euros par mois.

Exemple 3 : Un couple avec deux enfants dont les revenus mensuels sont au SMIC (1 135 euros nets par mois) perçoit une prime d’activité d’environ 243 euros par mois.

Exemple 4 : Un couple dont l’un est au SMIC, l’autre à mi-temps au SMIC (567 euros) peut percevoir, en plus de ses allocations logement, 80 euros par mois.

Exemple 5 : Une personne handicapée seule travaillant en milieu ordinaire dont le salaire est de 800 euros nets par mois et qui perçoit une allocation adulte handicapé (AAH) de 231 euros, peut percevoir une prime d’activité de 136 euros par mois.

Les actuels bénéficiaires du RSA qui travaillent perçoivent automatiquement la prime d’activité sans aucune démarche à effectuer.

Pour les autres, pas de paperasserie : aucune demande de papier ou de pièces justificatives n’est exigée. Toutes les démarches se font sur internet, 24h/24 et 7/7, sur www.caf.fr ou www.msa.fr. Les personnes ne disposant d’un accès internet chez eux peuvent se rendre aux centres des Caf et des MSA où ils trouveront des espaces dédiés.
Un simulateur des droits, permet à chaque bénéficiaire potentiel de vérifier s’il peut bénéficier de la prime et, le cas échéant, de calculer son montant.

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le