Emplois à domicile : mêmes droits aux retraités qu’aux actifs

femme_aide_menagere_afp

Dans le cadre du projet de loi de finances 2017 à l’Assemblée nationale, la majorité présidentielle à souhaiter mettre à profit les débats sur la baisse des impôts sur le revenu pour atteindre cet objectif.

« Nous avons donc décidé de transformer l’avantage fiscal pour les dépenses de services à domicile exposées à compter de 2017 en crédit d’impôt pour l’ensemble des ménages, ce qui représentera une aide supplémentaire d’un milliard d’euros et profitera à 1,3 million de ménage » assure Luc BELOT.

C’est un effort très important en faveur des retraités les plus modestes qui permettra de faire face aux besoins croissants liés au vieillissement de la population et la création à terme 30 000 emplois supplémentaires en équivalent temps plein dans le secteur. « L’avantage fiscal visant à favoriser le recours aux services à la personne et l’emploi d’un salarié à domicile deviendra universel. » ajoute t’il.

Le soutien aux services à la personne poursuit un double objectif de soutien à l’emploi et de justice sociale visant à assurer l’accès à des services d’aide (aide ménagère, livraison de repas, assistance, administrative, …) notamment en faveur des personnes fragiles. « C’est en ce sens que j’ai déposé une question écrite, auprès du Gouvernement, publiée au journal officiel au début de l’été 2016, dans le seul but de placer les retraités à égalité avec les actifs sur les emplois à domicile. » conclut le parlementaire de la première circonscription Maine-et-Loire.

 

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le