Café Croissant Business à Saint-Barthélemy d’Anjou autour de la Cité des objets connectés

20150331 ESAIP St Barth (2)

J’ai eu le plaisir de participer, mardi 31 mars 2015, au « Café – Croissant – Business » organisé par la Ville de Saint-Barthélemy d’Anjou en direction de ses entrepreneurs à l’ESAIP, groupe composé d’une école d’ingénieurs (avec notamment des formations sur le numérique et les objets connectés), d’un institut supérieur et d’un centre de formation continue.

Je tiens à saluer Dominique BREJEON, Maire de Saint-Barthélemy d’Anjou et Ivain BIGNONET, conseiller délégué au développement économique et à l’emploi pour cette initiative qui montre la volonté de cette commune d’être au plus proche des attentes de ses entrepreneurs. Ceux-ci ont d’ailleurs répondu à l’appel puisque plus d’une trentaine de professionnels étaient présents à cette première rencontre placée sous le thème des objets connectés

20150331 ESAIP St Barth (1)J’ai, pour ma part, eu l’occasion de rappeler l’origine du projet de Cité des objets connectés qui s’inscrit dans le cadre du plan « Objets connectés » de la Nouvelle France Industrielle lancée en 2014 par le Ministère de l’Economie. Il consiste à installer un accélérateur industriel pour le développement et la fabrication d’objets connectés. Ce projet industriel, initié par Eric Careel de Withings et piloté par Eolane en partenariat avec une vingtaine d’entreprises regroupées en SAS, consiste à créer un site industriel unique rassemblant les fonctions design / conception / industrialisation et les compétences de production et d’intégration liées aux métiers de l’électronique, de la mécanique et de la plasturgie.

L’installation de cette Cité des objets connectés à Angers a ainsi été validée en juin 2014 par le Comité de pilotage de la Nouvelle France Industrielle. En janvier dernier, l’annonce officielle de son ouverture a été lancée par Emmanuel MACRON et Axelle LEMAIRE au CES de Las Vegas où nous avons pu constater qu’il s’agissait là d’un marché innovant en plein essor et où la France peut prétendre à être leader mondial. Eolane considère en effet, qu’au-delà des emplois crées pour faire fonctionner cette entreprise, ce sont au minimum 500 emplois qui seront créés sur le territoire grâce à la dynamique proposée par la Cité.

Logo COCPar ailleurs, Philippe MENARD, directeur de la Cité des objets connectés, a présenté ce nouveau lieu qui ouvrira ses portes en mai 2015. L’objectif étant de proposer un guichet unique aux porteurs de projets afin de leur apporter des réponses rapides de l’idée à la production. Cette activité devrait également permettre d’apporter de nouveaux débouchés pour les structures existantes.

Les activités proposées par la Cité des objets connectés s’articulent autour de trois étages :

  • étage 0 « Fab-lab et co-working », un lieu ouvert aux porteurs de projet où il sera mis à disposition tous les outils et supports techniques pour la conception, la réalisation et le test de prototypes d’objets connectés ;
  • étage 1 « L’innovation industrielle » pour la réalisation de prototypes et préséries ;
  • étage 2 « La production » consistant à produire à proximité les produits connectés en optimisant les délais de mise sur le marché.

La Cité des objets connectés proposera également une offre de services et compétences sous différentes formes sous forme de prestations ou d’orientations vers des partenaires.

Ce projet très concret sera donc porteur d’emplois, de redynamisation industrielle et économique, d’espoir pour les entrepreneurs et pour notre territoire, et je me réjouis qu’il prenne corps sur notre circonscription.

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le