Attentat de Nice : La France répondra à l’unisson

reserve-gendarmerie-956

Nice, et la France entière, ont été frappées par la barbarie terroriste le jour de notre fête nationale, le 14 juillet, symbole de la liberté. Nous déplorons 84 victimes et une vingtaine de personnes en situation d’urgence absolue, dont de nombreux enfants. Je souhaite apporter tout mon soutien aux familles des victimes, à qui leurs proches ont été arrachés en ce jour qui devait être un jour de fête.

Nous ne laisserons pas ces barbares détruire la République et la démocratie que nous chérissons tant. Nous résisterons à ce fléau par l’union nationale. C’est ensemble que nous pourrons battre le terrorisme. C’est en nous unissant que nous pourrons nous élever d’une même voie et dire « Stop » à ces fanatiques. La France est un grand pays et c’est ce qui en fait la cible de ces attentats. Ils veulent détruire ce qui fait de nous qui nous sommes mais nous ne nous laisserons pas faire.

Depuis 2012, de nombreuses mesures ont été prises pour lutter contre le terrorisme : 9 000 emplois de policiers et de gendarmes recréés sur l’ensemble du quinquennat, dont 1 900 pour renforcer le renseignement intérieur. Un nouveau schéma national d’intervention des forces sur l’ensemble du territoire a été mis en place et l’équipement et l’armement des primo-intervenants, policiers des BAC et gendarmes des PSIG a été modernisé. Cela a été rendu possible par une augmentation de 17 % des crédits de fonctionnement des forces de sécurité intérieure. Les services de renseignement ont été réformés par la création de la DGSI, du SCRT et d’un Etat-Major opérationnel de Prévention du Terrorisme qui coordonne la politique de prévention de la radicalisation et contrôle la qualité du suivi des individus radicalisés. Le Fichier de Signalement des Personnes Radicalisées à caractère Terroriste, créé en 2015, permet d’assurer un suivi permanent de 12 000 individus.

Ces dispositifs ont permis aux forces de l’ordre de déjouer 16 attentats sur notre sol depuis 2013 et d’arrêter 160 individus en lien avec des activités terroristes depuis le début de l’année. Au soir du 13 novembre, les contrôles aux frontières ont été rétablis, ce qui a entraîné le contrôle de 48 millions de personnes à l’ensemble de nos frontières terrestres, aériennes et maritimes, et 28 000 individus ont été empêchés d’entrer sur le territoire.

Afin de prolonger ces actions et sur proposition du Président de la République, l’Assemblée nationale a adopté, avec 489 voix pour contre 26, la quatrième prorogation de l’Etat d’urgence et son renforcement, pour une durée de trois mois. Tout sera mis en œuvre pour protéger les Français, et tout sera fait dans le cadre de l’Etat de droit, des valeurs de la République et de la démocratie.

Suivez mon actualité sur les réseaux sociaux
Abonnez-vous
Sur le